lundi 11 avril 2016

MISTRAL GAGNANT

A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toiEt regarder les gens tant qu'y en aTe parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendraEn serrant dans ma main tes p'tits doigtsPuis donner à bouffer à des pigeons idiotsLeur filer des coups d'pied pour de fauxEt entendre ton rire qui lézarde les mursQui sait surtout guérir mes blessuresTe raconter un peu comment j'étais, minoLes bombecs fabuleux qu'on piquait chez l'marchandCar-en-sac et Mintho caramels à un francEt les Mistral gagnantsA marcher sous la pluie cinq minutes avec toiEt... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 2 janvier 2016

PROPHÉTIE DE TA PEAU MERVEILLEUSE

Bien que rien ne soutienne l’espoir que je chante j’additionne ici les syllabes de l’amour que je te porte presque à tâtons et je demande que son feu et sa musique retiennent le rossignol prisonnier dans ta poitrine.Je crois en un jour ensoleillé, mon espoir le sent ou le veut ou le craint ou meurt parce qu’il est proche de la fin simple comme le poing d’un enfant. Je crois au jour lumineux où tu te rendras.Je pourrais alors m’en tenir à ta peau véritable.Tu seras transformé en une matière si douce. Tu prendras forme dans la forme... [Lire la suite]
lundi 23 novembre 2015

LECON DE CHOSES

La pensée brève et le cœur en chemin s’exercent à voir, à entendre, à toucher… Nos pas s’étonnent des bavardages du gravier, des bourgeons découverts à l’ombre d’un rosier, des notes volatiles qui fusent du buisson, d’un silence sans cesse à éclore dont les profonds gisements sous-tendent notre marche, tandis que ton nom berce les fibres de nos êtres, les recouvre de sa tendresse, aime en nous ce qui ne peut comprendre, ce qui ne se dispose qu’à goûter…   .   BERNARD PERROY   .   Photographie Joanna... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 4 novembre 2015

POEME A CRIER...Extrait

Tant de foistu as consolé        écoutétant de fois tu as été le nid qui reposecelle qui offraitla conque de ses mainspour protéger la flamme naissantepour élever la tige trop frêleou redresser l’instable .Tant de fois tu t’es tenduevers le manque        vers le videvers ce qui t’effrayait tanttant de fois tu aurais aimé être bercée. .Voici de ta chairdes fruits humains et tendresà protéger        à caressertoi qui cherches... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 29 octobre 2015

NEE DE LA PLUIE ET DE LA TERRE

Viens marcher avec le printemps Sens le vent sur tes joues Sois libre de tes mouvements Prends le temps de vivre Car demain ne t'appartient pas. N'oublie pas ta promesse D'aller retrouver la paix Dans une forêt Dans une maison en bois Retrouve le battement de ton cœur. Nous partirons les yeux fermés Le cœur enveloppé Du parfum de la terre L'automne Uashtessiu Qui nous dira Viens viens mon ami mon frère Oui je t'attends Depuis cet instant Où ton souffle a touché mon âme Oui je t'attends mon frère Alors nous partirons tous deux. J'ai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
dimanche 25 octobre 2015

J'AIMERAI TANT TE PARLER TENDRE

  J'aimerais tant te parler tendreUn soir d'hiver au coin d'un feuTe dire des mots à pierre fendreÀ fendre la banquise des yeuxJ'aimerais tant tendre la percheD'un grand sourire radieuxPrendre le temps de dire "Je t'aime"Arrêter les courses et les jeuxDans le silenceDans le silenceJ'aimerais te faire douze doudoucesÀ douze heures douze et pourquoi pasTreize doucouces à treize heure treizeBlotti tendrement dans tes brasIl n'y a jamais d'overdosePour les doudouces, enfin je croisL'amour est une énergie douceQui réchauffe tant haut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 12 octobre 2015

BERCEUSE POUR MA BIEN-AIMEE

Viens dormir, ma douce colombe, Ma bien-aimée! Viens voyager, Toi, mon amour si éreinté ! Je caresserai tes rêves de paix, Tes cheveux qui racontent Tant d’années de luttes, tant de veillées ! Laisse ton souffle, qui se libère, me réchauffer De toutes ses lunes, de tous ses soleils ! Il couvrait tous leurs réveils, tous leurs sommeils, De baisers, quand ils étaient, Au milieu de la nuit, si effrayés, Quand ils se réfugiaient, petits anges, Dans le nid de tes insomnies, mon ange! Ta radieuse patience, qui toujours rit, Leur cachait... [Lire la suite]
jeudi 8 octobre 2015

FEMMES...Extrait de LE SOUFFLE DES RESSACS

L'impossible ne peut être femmes! Nous aurons toujours la taille de nos rêves ! Nous rejoindrons, de notre florale impatience, Dans la lumière de nos espérances, Le suc flamboyant des étoiles Et le rire assourdissant des dansantes comètes ! Nos fièvres habillées des houles des naissances Nous offriront, comme toujours, tout ce temps Pour tisser, dans nos profondeurs ailées, Tous ces fruits volants de l’amour Qui naissent et s’abritent au creux de nos reins, En amples saisons tracées au miel des matins, S’élevant des caresses de nos... [Lire la suite]
samedi 29 août 2015

JOEL GRENIER...Extrait

Elle sait tant l'oiseau que souvent elle m'envole. Et la plume et le vent lui font cortège. Fragile et farouche, elle cueille le ciel du bout de ses ailes et le pose en riant sur un espace libre qu'elle remplit d'ailleurs du chant de l'amour. Et la voilà aigle qui emporte sa proie dans ce fameux ciel qui compte jusqu'à sept. Puis redevient mésange ou colibri, le temps de butiner la dernière tendresse. Je sais tant la cage que souvent je l'appelle pour mettre de l'immense au milieu de mes barreaux.   .   JOEL GRENIER ... [Lire la suite]
vendredi 10 juillet 2015

JE SUIS AINSI

A Cristian   Je suis ainsi pas autrement Je ne suis pas quelqu’un qui ment Par mon silence ou mon sourire Je dis bien ce que je veux dire Je ne suis pas quelqu’un qui charme Pour cacher la cause des larmes Je ne dis pas que tout est bien Qu’il faut accepter le destin Je ne viens pas en pécheresse En Pythonisse, en chasseresse Je ne viens pas pour endormir Ceux-là que vivre fait frémir Je ne suis pas quelqu’un qui chante Comme on parle à sa confidente Je ne viens pas vous murmurer Comme il fait bon être emmurés ... [Lire la suite]