Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
EMMILA GITANA
Visiteurs
Depuis la création 1 607 507
Newsletter
Archives
lorand gaspar
29 avril 2023

PATMOS ET AUTRES POEMES ...Extrait

PATMOS ET AUTRES POEMES ...Extrait
Depuis tant d'années je lave mon regard dans une fenêtre où ciel et mer depuis toujours sont sans s'interrompre où leurs vies sont un, sont innombrables sont une fois encore dans mon âme un champ magnétique d'épousailles une goutte de lumière-oiseau....
Publicité
Publicité
18 décembre 2019

EVASIONS DE RETOURS

EVASIONS DE RETOURS
Au grand poète Lorand Gaspar Poète enfant des vertiges premiers Aux confins des rêveuses racines D’orient et d’occidentT’engendre l’encre du ventAu-delà de la mortA chaque port de plumesAux battements frissonnantsD’ailes et d’îles de nouvelles sèvesSculptant...
11 octobre 2019

LORAND GASPAR...HOMMAGE

LORAND GASPAR...HOMMAGE
Une grande figure de la poésie et de l'humanisme vient de disparaître...Lorand Gaspar . https://www.oeuvresouvertes.net/spip.php?article102 . Avoir conscience de ma vie finie. De l’infinité infinie immanente des mondes. De la relativité de toute connaissance....
7 août 2018

LA MAISON PRES DE LA MER...Extrait

LA MAISON PRES DE LA MER...Extrait
Et il s’agit bien de ce peu Que j’ai vu vibrer sur une aile Allumer l’inconnu d’un corps Il y a eu des échanges si simples Entre un silence en nous que l’on tourne Brève rafale de l’esprit Dehors le calme revenu La mer ravaudait ses filets Matins où le...
18 mai 2018

PATMOS ET AUTRES POEMES

PATMOS ET AUTRES POEMES
... le blé des corps dans la meule des ans farines que mélangent les lois éternelles pour d'autres pains et d'autres dents la nuit tu tâtes soudain sans comprendre la peur qui fouille au ventre des images cherchant à clore sur soi le mouvement et ces...
Publicité
Publicité
18 mai 2018

APPROCHE DE LA PAROLE...Extrait

APPROCHE DE LA PAROLE...Extrait
Langue natale. Les contraires qui sont battement au cœur du monde, la parole les porte à déchirure. Dans la dislocation que plus rien ne guérit, la ferveur d'une langue dévore son avenir. Fouet d'une phrase sans équivoque. Ici s'est tenue la lumière d'un...
2 décembre 2017

LORAND GASPAR...Extrait

LORAND GASPAR...Extrait
... comprendre vraiment ce qu’est être ici nuage, martinet, homme ou caillou — c’est ainsi dans les moments les plus simples que le dire s’enracine en son vivre — puisse la saveur du jour dans la gorge portée par l’ouverture trouvée, pour d’autres parmi...
25 mai 2016

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait
Cris inaudibles de millions d'insectes à chaque instant sans faille dévorés et ceux bouleversants de la douleur d'une âme écrasée sans voix tant de vies sans cesse déchirées tandis que nous mettons tant de ferveur à recoudre ce qui se déchire Un poème...
10 avril 2016

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait
Puisse mon amour des dessins changeants des corps, des eaux et des vents de ce monde avec les martinets voler encore ce soir certitude d'un instant dans la joie d'une vie d'un coup d'aile dépliée comme si dans le geste de s'ouvrir il y avait une braise...
3 avril 2016

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait
Je suis tout juste un peu d'air qui passe air où naviguent mes amis les oiseaux air qui pénètre les poumons de la vie ( celui qu'ils rejettent, que respirent les feuilles ) un peu d'air qui passe sans heurt sur les rochers, que traversent les sabres,...
21 février 2016

ECAILLES

ECAILLES
Mort où tant de vie s'égare de nos faibles yeux abandonnée. Torrent tu nous étonnes étincelant et boueux de bouche en bouche le doux et l'amer cailloux et bois achevés repris. Ces photos floues que le temps a bougées. La lumière se cherche sur nos mains...
21 février 2016

JERUSALEM

JERUSALEM
Encore une fois regarde et ne retourne plus. Une fenêtre au-dedans, grande ouverte sur l’Étendue. Tu n’as pas besoin de te retourner, partout c’est l’Ouvert à cette heure, là-bas ici , même ce qui n’a jamais commencé. Lumière gris-rose de poumon qui enfle...
24 janvier 2016

LORAND GASPAR...Extrait

LORAND GASPAR...Extrait
... Non, je ne suis pas en exil, chez moi dans le jaillissement dans la chute et dans l’usure dans le diamant et la pacotille chez moi dans la jubilation des eaux et des airs et comment parler du mouvement sans bornes sous les averses d’averses de photons...
18 août 2015

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait
«Gisement de ténèbres et d’éclairs d’immobilité et de mouvement Gisement d’air qui vibre et de langues au fond du silence tenace. Ici un mot, là un geste, une absence que nous montre, nous épelle l’érosion. Dénudés sur les routes du Sud Nous portons plus...
3 août 2015

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait
Langue, ô clair moment de ce qui est nu sur son seuil vigueur de sève, effritement des visages – langue de clôture et de mutilation langue de chair et de fruits de toutes saisons, ce goût qu’il nous faut sans cesse entretenir – Que l’usure et la perte,...
10 novembre 2014

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait

DERRIERE LE DOS DE DIEU...Extrait
Avoir conscience de ma vie finie. De l’infinité infinie immanente des mondes. De la relativité de toute connaissance. Le plaisir et le déplaisir parfois de regarder, d’entendre de sentir de penser les choses, humaines et non humaines, l’obscurité et la...
10 mai 2014

CONNAISSANCE DE LA LUMIERE...

CONNAISSANCE DE LA LUMIERE...
Nos rivières ont pris feu ! Un oiseau parfois lisse la lumière -* ici il fait tard Nous irons par l'autre bout des choses explorer la face claire de la nuit — je connais des matins fous d'étendue de désert et de mer — mouvoir qui refond les visages remploie...
9 mai 2014

GISEMENTS...Extrait

GISEMENTS...Extrait
Je savais que n’importe comment nos mains allaient se défaire les jours se dissoudre le long des nuits et les étoiles s’étendre au-delà de nos pâturages de lumière. Derrière nos yeux l’étonnant silence de l’incommencé. . . . LORAND GASPAR . . .
9 mai 2014

ICONOSTASE...Extrait

ICONOSTASE...Extrait
Lumière de loin. Je voudrais t'insuffler la fraîcheur capillaire par capillaire que t'enfantent le glissement de l'air et le resserrement des papilles te faire des mots verts au matin des mots que tu aies envie de toucher de broyer t'écrire avec les ongles...
23 janvier 2014

LA MAISON PRES DE LA MER II...Extrait

LA MAISON PRES DE LA MER II...Extrait
Merci Agnès... Rigueur des vents dans la rouille du temps odeur de feu que respirent les herbes le même couteau dans le noir du coeur l’ouvre à ce qui passe et sans nom demeure — j’écoute le vent les grands coups d’aile du corps invisible mêlés à la mer,...
Publicité
Publicité
1 2 3 > >>
EMMILA GITANA
Publicité
Pages
Tags
Derniers commentaires
Publicité