dimanche 22 septembre 2013

LES VRILLES DE LA VIGNE...Extrait

 E­coute encore, donne tes mains dans les mien­nes : si tu sui­vais, dans mon pays, un petit che­min que je con­nais, jaune et bordé de digi­ta­les d’un rose brû­lant, tu croi­rais gra­vir le sen­tier enchanté qui mêne hors de la vie… Le chant bon­dis­sant des fre­lons four­rés de velours t’y entraîne et bat à tes oreilles comme le sang même de ton cœur, jusqu’à la forêt, là-haut, où finit le monde… C’est une forêt ancienne, oubliée des hom­mes… et toute pareille au para­dis, écoute bien, car… … A la première haleine de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 16 septembre 2013

AURELIEN...Extrait

« Qui a le goût de l’absolu renonce par là au bonheur... …Pourtant, si divers que soient les déguisements du mal, il peut se dépister à un symptôme commun à toutes les formes, fût-ce aux plus alternantes. Ce symptôme est une incapacité totale pour le sujet d'être heureux. Celui qui a le goût de l'absolu peut le savoir ou l'ignorer, être porté par lui à la tête des peuples, au front des armées, ou en être paralysé dans la vie ordinaire, et réduit à un négativisme de quartier ; celui qui a le goût de l'absolu peut être un innocent, un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 23 mai 2013

MANIE

Sa Manie d'Aix en Provence était une grand mère qui gérait presque tout. Son visage auréolé de fins cheveux blancs un peu fous - " les cheveux blancs ont du charme lorsqu'ils encadrent le génie " -  aimait-elle dire en riant, un corps mince et souple,une allure déterminée, cette femme réglait tout sur son passage. Il est vrai que le domaine était vaste et  le travail ne manquait pas. Les animaux, les arbres, ,la terre ,la maison et ses occupants que constituait la famille. Rien n'était laissé au hasard. Presqu'invisible dans... [Lire la suite]
samedi 13 avril 2013

LOUIS CALAFERTE

Haïssez celui qui n’est pas de votre race. Haïssez celui qui n’a pas votre foi. Haïssez celui qui n’est pas de votre rang social. Haïssez, haïssez, vous serez haï. De la haine, on passera à la croisade, Vous tuerez ou vous serez tué. Quoi qu’il en soit, vous serez les victimes de votre haine. La loi est ainsi : Vous ne pouvez être heureux seul. Si l’autre n’est pas heureux, vous ne le serez pas non plus, Si l’autre n’a pas d’avenir, vous n’en aurez pas non plus, Si l’autre vit d’amertume, vous en vivrez aussi, Si l’autre est sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 30 mars 2013

SE SOUVENIR

La lampe à huile Faisait danser sur le repas du soir Les nuages chassés par le vent chaud Et l'odeur des tubéreuses se mêlait À celle des pommes alignées sur la fenêtre...   En ce temps l'histoire était faite D'un bonheur indicible et sans fin. Les jours tombaient comme des oiseaux blessés Dans les clairières d'ancolies Que discernent seuls les yeux des enfants...   .   JEAN-GEORGES LOSSIER   .    
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 10 mars 2013

LE BONHEUR

Court moment qui ignore le temps qui passe.Souffle de calme après une tempête de violence.Oubli de l’humiliation et du rejet.Flash de silence dans le « cahot » des cris,des larmes et des injures.Paix intense, tout au fond du ventre,qui remonte jusqu’au bord des yeux.Instant suspendu au fil du sursis,accordé à nos peines.Regard posé sur l’infinie beauté du monde :Une branche de pommierD’où ruissellent de légers pétales,Des gouttes de rosée qui parlent au soleil,Un nuage bas qui nous ouate le regard,Une pluie d’aigrettes s’éparpillant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

vendredi 16 novembre 2012

NICOLE BARRIERE

Dans les conjonctions heureuses des étoiles Sous la croûte obscure de la langue Près de la roche percée sur l’île, On raconterait la beauté dans la nuit Les mots défailleraient pour dire la rencontre du soleil et du rideau de pluie La langue saignerait le silence de ses éclats De ses désirs précipités, un jour de fête des mots Le paysage et l'air auraient la substance même du bonheur, avec la vocation de l'amour Un jour de comète éblouie, On resterait muet, incapable de se déclarer, gauche et embarrassé de soi, Si intime On... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 16 août 2012

FRANCIS DANNEMARK

Selon les heures, du jour, selon les saisons de l’année, le regard doit traverser tantôt la brume qui traîne autour de l’eau, tantôt les pluies de novembre, ou alors les mirages de l’été. Ainsi il arrive que le malheur, à cette distance, vous ait des airs de complicité, pour rien il vous tendrait la main. Et il n’est pas rare que le bonheur, avec son vieux manteau et ses pas de danse maladroits, vous lance une grimace en guise de salut ». . FRANCIS DANNEMARK .    
Posté par emmila à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 8 août 2012

MOZART AU SOLEIL

Sextuor d'instruments à vent jouant Mozart dans le cloître à midi juste en dessous du soleil juste en dessous de nuages passants petites notes de bonheur complice Trois petits tours et puis s'en vont Les amours de vacances flottent encore dans le bleu l'insouciance court dans les prés c'est l'enfance qui gagne à tous coups mais les ombres s'allongent chaque feuille porte sa boîte à souvenirs les hirondelles fixent l'itinéraire L'été doucement s'incline mûrissant couleurs et parfums Un rempart d'oiseaux et de fleurs ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 3 mai 2012

JE T'EMMENERAI...

 Je t’emmènerai… Là où le parfum des Bergenias, Callas, marguerites, Œillets, mirabelles, roses et la sève des plantes Remédie les peines endurcies Et les voix trempées de suie. Je t’emmènerai … Là où les oiseaux sont libres Au-delà du possible ... Tu les verras survoler les étangs, Les montagnes et l’azur des cieux... Dans un concert solennel qui te fera valser Au rythme des flots au bord de la mer Quand ils composent l’élégie des océans. Je t’emmènerai… Là où les hommes n’ont ni maîtres ni serviteurs Là où les hommes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,