jeudi 7 juin 2012

AUX ACCENT D'OCRE ET DE LUMIERE

à Bruno Roy, Se tenir immobile au carrefour, prêt à saisir le bruit du temps comme on pêcherait dans l’océan du silence un peu de paix aux accents d’ocre et de lumière… . S’apercevoir dans l’alcôve des heures qu’un signe peut-être de blancheur s’apprête à s’envoler comme un battement d’ailes, une liberté, une espérance qui se promène aussi sans se presser à l’intérieur du coeur… . BERNARD PERROY . Photographie Olivier Ramonteu  
Posté par emmila à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 7 avril 2012

APHORISMES...Extrait

Pourquoi faisons-nous l'emprunt de nos joies et de nos souffrances avant de les vivre ? .   L'espérance, cette part du sens, qui n'a que l'absence pour devenir un astre.   . Le temps voile une histoire du monde: quand il n'avait que la largeur d'un sourire jouant avec le vol d'un oiseau.   . Quand l'utopie, ce pas qui garde l'horizon, ne parvient plus aux rives pour leur donner un sens le rêve  froid. Vient le temps d'éclairer la page où l'on entend le signe entre ses figures. . . . GENEVIEVE CLANCY ... [Lire la suite]
jeudi 1 mars 2012

ESPERANCE...Extrait

On meurt au bord des routes On meurt sous la pluie des obus On meurt dans les acides du ciel On meurt sous l'univers pollué   Espérance pour vivre ou pour mourir? Espérance pour être ou pour paraître? Espérance pour rester ou pour partir? Espérance pour l'enfer ou pour le paradis? . GIOVANNI  DOTOLI . Oeuvre Ibara  
dimanche 22 mai 2011

POESIE VERTICALE...Extrait

Il ne s’agit pas de parler, ni non plus de se taire : il s’agit d’ouvrir quelque chose entre la parole et le silence. Peut-être que lorsque tout passera, y compris parole et silence, restera cette zone ouverte comme une espérance à rebours. Et peut-être que ce signe inversé constituera une mise en garde pour ce mutisme illimité où manifestement nous sombrons.   .   ROBERTO JUARROZ   .   Sculpture Claude Houle
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 22 février 2011

LA ROSE DE CHÊNE

Chacune des lettres qui compose ton nom,ô Beauté, au tableau d'honneur des supplices,épouse la plane simplicité du soleil, s'inscritdans la phrase géante qui barre le ciel, et s'associeà l'homme acharné à tromper son destinavec son contraire indomptable : l'espérance. .. .RENE CHAR .. .
Posté par emmila à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 16 février 2011

ALAIN SUIED

Qui témoigne pour nos blessures ? C’est par inadvertance que vient l’arbre dans la terre, c’est par jeu que la feuille naît dans l’arbre et nul ne sait pourquoi le vent et la pluie décident soudain de se perdre dans ses branches. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui peut vivre sans témoin ? C’est par inadvertance que vient la faim sous la dent, c’est par jeu que la proie devient mâchoire et nul ne sait pourquoi le sang et la blessure décident soudain de hanter les rêves de la terre. Tu pourrais vivre sans savoir mais qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 14 novembre 2010

BEATRICE LIBERT

Il y a, fragile, une portequi attend l’heure de ton passage.Il y a, profonde, une plaiequi s’écarte au moindre coup.Il y a, interdite, une fenêtrequi ne s’ouvre qu’à l’aveugle..BEATRICE  LIBERT . Oeuvre Janine Engelen http://users.swing.be/cs/je/index.html
Posté par emmila à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 6 octobre 2010

LA TERRE PROMISE...Extrait

Je n’ai pour amie que la nuit. Avec elle, toujours je pourrai parcourir De moment en moment des heures, non pas vides, Mais un temps que je mesure avec mon cœur Comme il me plait, sans jamais m’en distraire. Ainsi, lorsque je sens, Encore s’arrachant à l’ombre,  L'espérance immuable À nouveau débusquer en moi le feu Et le rendre en silence À tes gestes de terre Aimés au point de paraitre, lumière, Immortels. . GIUSEPPE  UNGARETTI .
mardi 14 septembre 2010

LERMONTOV

Non, si j’en crois mon espérance, J'attends un meilleur avenir. Je serai malgré la distance Près de vous par le souvenir. Errant sur un autre rivage, De loin je vous suivrai, Et sur vous si grondait l’orage, Rappelez-moi, je reviendrai..MIKHAIL  LERMONTOV .
jeudi 27 mai 2010

POEME

Pas une ombresur la rocaille l'air brûlant défie la terrepas un homme dehorsle village immobileentre ciel et terreentre soleil et poussièreà perte de vue le chemintrace au-delà de la collinel'ailleurs rêvéun autre mondeune autre terrepour une présence.Mains jointes pour les prièresmains offertes en attente des jours de pluiemais en écho puissantl'éclatante lumièreivresse du cielen équilibre sur la crêtele chemin rocailleuxet la terre desséchée brûlée soudain l'ombre d'une colombesur la peau le feu du désertdans la paume une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,