vendredi 27 mai 2016

POEMES POUR AIME

   Mon cœur, préservez-moi de toute haine ne faites point de moi cet homme de haine pour qui je n'ai que haine car pour me cantonner en cette unique race vous savez pourtant mon amour tyrannique vous savez que ce n'est point par haine des autres races que je m'exige bêcheur de cette unique race                  Aimé Césaire (Cahier d'un retour au pays natal )                 ... [Lire la suite]

vendredi 27 mai 2016

EN MEMOIRE D'IZET SARALJIC

En mémoire d’Izet Sarajlic « C'est quand la vie entre dans un poème que la poésie se révèle et devient poésie. Une poésie doit trouver son auteur, pas l'inverse », Izet Sarajlic.   .   Je ne connais pas Sarajevo, j'aurais voulu être des tiens quand tes bras étaient enfouis sous la neige rouge. J'ai beau dire que cette ville est une bouteille jetée à la mer, mais je ne l'ai jamais touchée et je ne peux qu'imaginer ton cimetière. Là : Les sépultures sont cachées derrière les murs de plus en plus hauts. Toutes les... [Lire la suite]
mardi 24 mai 2016

AMINA SAÏD...Extrait

Ils ont tant marché hommes femmes enfants à l'étroit dans le temps   personne ne peut dire quelle route s'ouvre   infinie aux voyageurs ... voyageurs sans retour  il nous faut une trêve   (dans le doute  la vérité se fait jour)   voyageurs sans retour  sur les routes profondes  de la parole   il nous suffit d'une seconde d'inattention  pour les funambules que nous sommes   nos ailes disent l'élan  l'envol est une espérance de... [Lire la suite]
mardi 10 mai 2016

DIALOGUE AU BOUT DES VAGUES...Extrait

A Toi, ma soeur d'étoiles..   J'ai trouvé ce soir les clefs d'un sémaphore pour guider mon voyage aux sources de ma vie J'ai trouvé ce soir au doux silence enduit de ta présence exquise la trace de tes pas J'ai suivi l'ombre de mes yeux égarés à la silhouette de ta voix J'ai mûri le fruit qu'en deux j'ai partagé lorsque minuit sonna Qu'il est des rêves étranges que celui de tes doigts qu'il est doux de sentir un peu de ton émoi La ville aboie par un chien affamé des voix montent lointaines et le cri d'un enfant meurtri ce... [Lire la suite]
dimanche 8 mai 2016

MURALE...Extrait

(…)Comme le Christ sur le lac...J'ai marché dans ma vision.Mais je suis descendu de la croix car je crains l'altitudeEt n'annonce pas la résurrection.Je n'ai changé que la cadencePour entendre, nette, la voix de mon coeur...Aux épiques, les aigles et pour moi, le Collier du pigeon,Une étoile abandonnée sur les toitsEt une ruelle menant au port...Cette mer m'appartientCet air humide m'appartient,Ce quai et ce qu'il porteDe mes pas et de mon sperme...m'appartiennentEt le vieil arrêt du bus m'appartient et m'appartiennentMon fantôme et... [Lire la suite]
vendredi 22 avril 2016

PERSONNE NE QUITTE SA MAISON...

Personne ne quitte sa maison à moins Que sa maison ne soit devenue la gueule d’un requin Tu ne cours vers la frontière Que lorsque toute la ville court également Avec tes voisins qui courent plus vite que toi Le garçon avec qui tu es allée à l’école Qui t’a embrassée, éblouie, une fois derrière la vieille usine Porte une arme plus grande que son corps Tu pars de chez toi Quand ta maison ne te permet plus de rester. Tu ne quittes pas ta maison si ta maison ne te chasse pas Du feu sous tes pieds Du sang chaud dans ton ventre C’est... [Lire la suite]

dimanche 17 avril 2016

L'ETRANGER

Je vous ai demandé gens au sang froid mon chemin d'aventure l'allégorie nomade n'en finissait plus de se dissoudre derrière vos fronts plombés n'en finissait plus de tirer les rideaux des théâtres du sang vous me regardiez avec cette méfiance où se blottissent les chiens lorsque l'ombre se fronce et que la nuit s'étend sur le corps des mourants Je ne vous demandais que la moindre parole l'attentive la sibylline vous restiez cloués à chaque carrefour avec le coeur lourd comme si la vie espérée n'avait cessé de vous manquer... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 3 avril 2016

L'ATHANOR...Extrait

O ma sève, ma sève numide.  Toujours, il y eut l'errance et toujours le vent.  Et l'exultation des sables en vaines armées de cristaux.  Et l'abri humide des cavernes au flanc des steppes  de l'exil.  Et toujours la nudité des touffes, au creux de l'été proféré.  Toujours, toujours le rêve tenace et fragile  D'une rive où aborder pour renaître  Nu et réconcilié  et vivant  au rythme des palmes balancées   ...   Avec, au creux de nos paumes, une étincelle de silex... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 2 avril 2016

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR...Extrait

Juste le temps de savourer, fugaces,les framboises sauvages, de humer l'odeur de sous-boisGriserie de l'humus,comme on retourne à l'origineJuste un instant perdu dans l'immensitéCommencement et finUn bourgeon d'avenirUn ciel d'exilNous, les nomades, infiniment tournonsdans la lumière de l'étéIl n'y a pas de portSeul, ce soleil en point de mire,cet incessant départRegarde s'éloigner la plageoù tu rêvas de vivre largeNe reste que varechs,quelques tessons sur le sable mouillé,le goût salé des coquillages,ou la blessure des rochersLa nuit... [Lire la suite]
vendredi 1 avril 2016

AMINA SAÏD...Extrait

" A ceux qui, l'ultime porte franchie, viennent  partent et n'ont pour patrie qu'un chemin " . ... quelqu'un en moi se souvient et nous entrons  dans le cercle de la mémoire  la mer au détour du chemin                                                 l'agave sur la dune le vent dans... [Lire la suite]