mercredi 23 septembre 2015

EPAULE...Extrait

Fleurs des talus sans rosée, pitoyables au voyageur, qui le saluez une à une, douces à son ombre, douces à cette tête sans pensée qu’il appuie en tremblant contre nos visages, signes, timide appel, caresse à l’homme qui ne sait plus rien des hommes sinon ce murmure d’une voix sans lèvres et le frôlement des suppliantes ombres, vous tout autour de l’année comme une couronne de présences, la petite étoile du faux fraisier sous sa frange de neige noircie (un papillon nu s’est trompé de soleil et vacille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mercredi 31 décembre 2014

AMEN...Extrait

Peut-être devons-nous parler encore un peu plus bas,De sorte que nos voix soient un abri pour le silence ;Ne rien dire de plus que l’herbe en sa croissanceEt la ruche du sable sous le vent.L’intervalle qui reste à nommer s’enténèbre, ainsiQue le gué traversé par les rayons du soir, quand le courantMonte jusqu’à la face en extase des arbres.(Et déjà dans le bois l’obscur a tendu ses collets,Les chemins égarés qui reviennent s’étranglent.)Parler plus bas, sous la mélancolie et la colère,Et même sans espoir d’être mieux entendus, si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 28 mai 2014

VIRGILIANES...Extrait

si ton souffle est tourmentsi tant de tes visagesse font et se défontô musique visiblec'est commeun parler de silenceô très douce ou parfoisun murmured'autre langueune langued'autre ciel   .   RAYMOND FARINA   .      
Posté par emmila à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 19 mai 2014

PASSAGERE DU VENT

« Passagère du ventl’île emmurée murmuremurmures de l’oublimurmures d’outre-montset d’outre-mer murmures.À l’assaut des tempêteselle offre sa carènegonfle ses âpres flancsfait chanter ses voilureshisse haut le pavoisde ses fières souffranceset l’écho du torrentà l’abri des regardspanse ses plaies secrètesbalancées par les pins.Alors arriméeà jamaisà sa rive sauvagesurgit la voixde ceux qui se sont tus. » .   ANGELE PAOLI   .  
Posté par emmila à 21:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 12 janvier 2013

AUDIERNE, PRINTEMPS 1956

La nuit venait battre vague à vague comme une chevelure autour de son visage. La toile tendue entre elle et moi scintillait, mer de pupilles que je traversais à gué, sautant d’une paupière dans l’autre, jusqu’à cette fenêtre où brillaient quelques mots répétés, allant, venant, tel un flux de paroles qui roulait jusqu’à moi à l’autre bout du monde, qui n’était qu’un vieux port immergé dans un battement de cœur, serein, de plus en plus serein, et je savais qu’allaient tomber dans cette flaque de corps mêlés, cet océan de peaux qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,